20 MINUTES 🔵 La dissolution du mouvement d’ultragauche DĂ©fense collective suspendue – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

20 MINUTES 🔵 La dissolution du mouvement d’ultragauche Défense collective suspendue

C’est un nouveau revers pour GĂ©rald Darmanin. HabituĂ© de la dissolution des groupes militants, le ministre de l’IntĂ©rieur a vu le Conseil d’Etat suspendre la dissolution du groupe d’ultragauche DĂ©fense collective. En avril, GĂ©rald Darmanin avait annoncĂ© avoir « identifiĂ© un mouvement nommĂ© Defco qui appelle au soulèvement Â» et « lancĂ© sa dissolution Â». BasĂ© Ă  Rennes, ce collectif avait Ă©tĂ© fondĂ© en 2016 au moment de la contestation contre la loi El Khomri ou loi Travail. La capitale bretonne avait alors Ă©tĂ© le théâtre d’importantes mobilisations Ă©maillĂ©es Ă  chaque fois de heurts et de dĂ©gradations.

La DĂ©fense collective ou Defco se prĂ©sente comme « un groupe entièrement ouvert et public, autonome des organisations politiques, indĂ©pendant des commissions et des assemblĂ©es Â», et qui assume « des discours critiques sur la police et la justice Â».

Des doutes sérieux sur la légalité

Mercredi, le Conseil d’État a suspendu en rĂ©fĂ©rĂ© la dissolution, estimant que le ministre de l’IntĂ©rieur n’avait pas apportĂ© de preuves suffisantes de risques Ă  l’ordre public. Les juges disent leur « doute sĂ©rieux quant Ă  la lĂ©galitĂ© Â» de ce dĂ©cret de dissolution, qui ne dĂ©montre pas en quoi Defco provoquerait ou participerait « Ă  des manifestations armĂ©es ou Ă  des agissements violents Ă  l’encontre des personnes ou des biens Â», comme le prĂ©voit la loi.

Dans sa dĂ©cision, le Conseil d’État souligne « la gravitĂ© de l’atteinte Â» Ă  la libertĂ© d’association, « principe fondamental Â» de la RĂ©publique, que reprĂ©sente la dissolution, qui ne peut donc ĂŞtre mise en Ĺ“uvre que pour prĂ©venir des « troubles graves Ă  l’ordre public Â».

Déjà des dissolutions annulées

Le ministre de l’IntĂ©rieur, qui a multipliĂ© les procĂ©dures de dissolution depuis son arrivĂ©e place Beauvau en 2020, s’est vu infliger plusieurs camouflets par la plus haute juridiction administrative, qui a notamment annulĂ© la dissolution du collectif Ă©cologiste des Soulèvements de la Terre l’annĂ©e dernière.

Bouton retour en haut de la page
Fermer