20 MINUTES 🔵 « Il ne se passe plus rien »… Pour vous, Deschamps doit laisser la main – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

20 MINUTES 🔵 « Il ne se passe plus rien »… Pour vous, Deschamps doit laisser la main

C’est un débat légitime, qui ne peut se régler uniquement par une question de contrat ou un objectif atteint. Didier Deschamps, à la tête de l’équipe de France depuis 12 ans, a achevé en Allemagne sa sixième grande compétition. Avec une victoire en Coupe du monde, deux finales et une demie, il est le meilleur sélectionneur de l’histoire, ça ne se discute pas. Le voir poursuivre encore au moins deux ans, jusqu’au Mondial 2026, un peu plus, au regard de cet Euro traversé sans idées ni ressorts. C’est pourquoi on vous a demandé votre avis sur le maintien de l’ancien capitaine des Bleus, acté mercredi par le président de la FFF Philippe Diallo.

Vous avez Ă©tĂ© très nombreux Ă  rĂ©pondre et Ă  une Ă©crasante majoritĂ©, vous aimeriez voir DD passer la main. « Il a Ă©tĂ© un excellent sĂ©lectionneur et on ne peut que l’en remercier mais il est temps, rĂ©sume Emilie. Il faut une autre vision du jeu. Â» Personne n’oublie ce qu’a apportĂ© Deschamps Ă  cette Ă©quipe tout juste relancĂ©e par Laurent Blanc après le fiasco de Knysna, bien sĂ»r. Seulement, le pouvoir use et il ne fait pas exception. « Au bout d’un mandat aussi long, on n’arrive plus Ă  se remettre en cause Â», estime Claude.

Sur ce sujet, Anthony nous a laissĂ© une thèse sur le sujet : « Il faut impĂ©rativement du sang neuf. Depuis la finale perdue contre l’Argentine en 2022, on ne reconnaĂ®t plus bien nos Bleus. La dĂ©fense rayonne, mais au milieu et en attaque, il ne passe plus rien. Les choix tactiques et les remplacements ne sont plus judicieux depuis un moment. Â»

Vous ĂŞtes nombreux, comme Eric, Ă  regretter par exemple le faible temps de jeu de Barcola et « l’entĂŞtement Â» du sĂ©lectionneur avec MbappĂ©, ou dans une moindre mesure Thuram. « CĂ´tĂ© tactique, c’est très limitĂ©, peste Mathieu. Cette Ă©quipe manque cruellement de verticalitĂ© et de crĂ©ativitĂ©. On privilĂ©gie la sĂ©curitĂ©. Mais quand on veut jouer la contre-attaque, il faut faire du pressing Ă  un moment donnĂ©, pas uniquement se placer et attendre la faute de l’adversaire, il faut provoquer cette faute. Et surtout ne pas s’obstiner dans ses choix lorsqu’on voit que cela ne fonctionne pas, ne pas hĂ©siter Ă  faire du coaching, des remplacements utiles, pas uniquement du poste pour poste. Â»

Changement de génération

Autre argument pour plaider le changement, la nĂ©cessitĂ© d’un nouveau logiciel Ă  la tĂŞte des Bleus pour accompagner l’émergence de la jeune gĂ©nĂ©ration. Lloris et Varane sont partis en 2022, Giroud cette fois, en attendant de savoir comment il pourra recoller les morceaux avec Griezmann. Les relais historiques de Deschamps s’évaporent peu Ă  peu. « Certains arrivent en fin de carrière. Pour moi, c’est plus d’un changement de management que l’on a besoin, Ă©crit Jean-Yves. D’autant qu’il y a de la rĂ©serve derrière, un certain ZZ piaffe d’impatience. C’est le moment. Â»

« L’Espagne joue avec un gamin de 16 ans. Chez nous, Warren ZaĂŻre-Emery (18 ans), Youssouf Fofana (25 ans) ou Eduardo Camavinga (21 ans), n’ont pas eu de temps de jeu ou très peu. Pourquoi le plus talentueux (ZaĂŻre-Emery) n’est pas entrĂ© une seconde ? Â», interroge Jean-Louis. « Le foot international a changĂ©, mais pas ses choix, tacle Pierre. Notre sĂ©lection ennuie tout le monde alors que tous les pays admirent nos joueurs. Â»

Warren ZaĂŻre-Emery, Eduardo Camavinga et Ferland Mendy sur le banc lors du 8e de finale entre la France et la Belgique.
Warren ZaĂŻre-Emery, Eduardo Camavinga et Ferland Mendy sur le banc lors du 8e de finale entre la France et la Belgique. - ADIL BENAYACHE/SIPA

Olivier, de son cĂ´tĂ©, dresse un parallèle avec Joachim Low, qui avait pris en main l’Allemagne en 2005 pour la mener sur le toit du monde en 2014, mais qui n’avait pas voulu voir le lent dĂ©clin de son Ă©quipe ensuite, jusqu’aux crashs de 2018 puis 2021. « Deux ans de plus de Deschamps donneront probablement le mĂŞme rĂ©sultat qu’avec Low : la lassitude d’un jeu trop connu par tous nos adversaires Â», imagine notre lecteur.

« Ne pas faire le combat de trop Â»

Dans tout ça, l’ancien coach de la Juventus et de l’OM conserve tout de mĂŞme quelques partisans – 13 % des contributeurs, on a calculĂ©. JC le pragmatique est de ceux-lĂ  : « DD c’est le dernier carrĂ© quatre fois sur cinq. C’est tout. Le reste c’est du blabla. Â» « Bien malins tous ces pseudo-sĂ©lectionneurs français qui n’ont jamais rien fait de positif, ils ne vivent que de dĂ©nigrement Â», ajoute Alain, apparemment pas très fan des commentaires de Christophe Dugarry.

Certains supporters des Bleus admirent toujours la capacitĂ© de Deschamps Ă  tirer un maximum de son groupe malgrĂ© des vents contraires. « C’est facile de lui taper dessus, dĂ©plore Jean. Son système tactique ultra dĂ©fensif est dĂ» Ă  la faiblesse de son attaque et au manque criant de milieux crĂ©atifs en France. Autant je suis d’accord sur le fait que cette Ă©quipe Ă©tait horrible Ă  regarder, autant je pense que sans lui, la France s’arrĂŞtait dès les 8e de finale. Â»

NOTRE DOSSIER EURO 2024

Si Philippe Diallo a donc dit qu’il n’y avait pas de raison de ne pas continuer avec le sĂ©lectionneur, il a ajoutĂ© qu’il allait « Ă©changer avec lui dans les prochains jours, et voir l’état dans lequel il est pour poursuivre sa mission Â». L’intĂ©ressĂ©, comme après chaque grand rendez-vous estival, va couper complètement avant de faire le point. On terminera avec Jean-Louis, grand dĂ©fenseur devant l’éternel de « Mr Deschamps Â», mais qui sent le bout du chemin arriver. « N’oubliez pas le vieil adage des boxeurs : Ne pas faire le combat de trop. Allez la France. Â»

Bouton retour en haut de la page
Fermer