20 MINUTES 🔵 Ciotti, Macron, la gauche… Un mardi de campagne des lĂ©gislatives fou fou – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

20 MINUTES 🔵 Ciotti, Macron, la gauche… Un mardi de campagne des lĂ©gislatives fou fou

Trois semaines de campagne Ă©clair s’ouvrent avant le premier tour des lĂ©gislatives le 30 juin puis le second, le 7 juillet. Vous n’avez pas suivi tous les rebondissements de ce mardi, deux jours après la dissolution de l’AssemblĂ©e nationale par Emmanuel Macron ? Entre dĂ©claration explosive, accord Ă  gauche, dĂ©sunion Ă  l’extrĂŞme droite et refus d’une quelconque dĂ©mission du prĂ©sident de la RĂ©publique, la journĂ©e politique a Ă©tĂ© très agitĂ©e. On vous la rĂ©capitule en trois points.

Le chiffre du jour

12. Soit midi, l’heure Ă  laquelle Emmanuel Macron doit tenir une confĂ©rence de presse mercredi. Elle aurait dĂ» avoir lieu ce mardi après-midi mais a Ă©tĂ© dĂ©calĂ©e. Le chef de l’Etat y indiquera « l’orientation qu’il croit juste pour la Nation Â», Ă  seulement 18 jours du premier tour de la plus courte campagne lĂ©gislative de l’histoire de la Ve RĂ©publique.

Au Figaro Magazine, le prĂ©sident de la RĂ©publique a dĂ©clarĂ© ce mardi : « J’y vais pour gagner Â». Il a exclu de dĂ©missionner « quel que soit le rĂ©sultat Â» du 7 juillet.

La phrase du jour

« Votre diatribe m’honore madame. J’avais pas vu que c’Ă©tait elle. Â» Â»

Alors qu’il venait d’annoncer « le besoin d’une alliance avec le RN Â», Eric Ciotti a Ă©tĂ© interpellĂ© devant le siège des RĂ©publicains Ă  Paris par une femme, face aux camĂ©ras : « Honte Ă  vous ! Vous ne mĂ©ritez pas le nom qui est inscrit sur votre façade, Monsieur ! Â» Qui a fait cette dĂ©claration ? Sandrine Rousseau, que le prĂ©sident des LR n’avait pas reconnue.

Plus tĂ´t dans le « Journal de 13 heures Â» de TF1, le prĂ©sident des LR et dĂ©putĂ© des Alpes-Maritimes avait affirmĂ© : « Je crois qu’il y a la nĂ©cessitĂ© de servir le pays qui est en danger. Il y a d’un cĂ´tĂ© cette alliance contre nature avec les insoumis qui portent des idĂ©es extrĂŞmement dangereuses, qui frĂ´lent l’antisĂ©mitisme. De l’autre cĂ´tĂ©, le bloc macroniste qui a menĂ© le pays lĂ  oĂą il est aujourd’hui. Puis il y a un bloc des droites. Â» Et c’est lĂ  qu’est intervenue sa main tendue au Rassemblement national pour « prĂ©server le mandat des dĂ©putĂ©s sortants Â» et avoir « un groupe Ă  l’AssemblĂ©e nationale qui peut peser Â».

Un point de vue que de nombreux Ă©lus ne partagent pas et critiquent : GĂ©rard Larcher, Bruno Retailleau, Jean-François CopĂ©, Michèle Alliot-Marie… Certains, comme Olivier Marleix, demandent sa dĂ©mission de la prĂ©sidence du parti ou son « dĂ©barquement Â», dixit Florence Portelli. Parmi les soutiens d’Eric Ciotti, on trouve CĂ©line Imart, numĂ©ro 2 de LR aux europĂ©ennes, ou la dĂ©putĂ©e LR des Alpes-Maritimes Christelle D’intorni.

La tendance du jour

Accord, pas d’accord. Lundi soir, le Parti socialiste, La France insoumise, Les Ecologistes et le Parti communiste ont annoncĂ© la formation d’une nouvelle union de la gauche, un « nouveau Front populaire Â», ouvert aux autres partis de gauche, aux syndicats, aux associations. Et ce en moins de 24 heures ! La menace de l’extrĂŞme droite planant a accĂ©lĂ©rĂ© les choses. Cela veut dire qu’il n’y aura, comme en 2022, qu’un seul candidat de gauche dans chaque circonscription le 30 juin, au premier tour des lĂ©gislatives anticipĂ©es.

Si accord il y a, les nĂ©gociations ne font que commencer sur le programme, sur quels candidats dans quelles circonscriptions et qui comme Premier ministre en cas de succès le 7 juillet. Jean-Luc MĂ©lenchon ? Laurent Berger ? François Ruffin ? Bref, tout n’est pas rĂ©glĂ©.

Tous les résultats des Européennes par ici

Du cĂ´tĂ© du RN, si Eric Ciotti estime que Les RĂ©publicains ont « besoin d’une alliance avec le Rassemblement national Â», ce n’est pas le cas de ReconquĂŞte ! Ce mardi, Marion MarĂ©chal a rencontrĂ© Nicolas Dupont-Aignan. Puis elle a dĂ©plorĂ© sur X « un changement de position Â» du RN, qui « refuse le principe d’un accord Â». La nouvelle eurodĂ©putĂ©e dĂ©taille : « Le regrettable argument qui m’a Ă©tĂ© avancĂ© Ă©tant qu’ils ne souhaitaient aucune association directe ou indirecte avec Eric Zemmour. Â»

Après ce refus, RN et ReconquĂŞte ! devraient continuer Ă  frayer dans des groupes parlementaires europĂ©ens diffĂ©rents. Marion MarĂ©chal concluant son message sur X qu’elle continuera « Ă  dĂ©fendre nos idĂ©es et nos combats […] au Parlement europĂ©en aux cĂ´tĂ©s de nos alliĂ©s Conservateurs Â».

Bouton retour en haut de la page
Fermer