20 MINUTES 🔵 Au moins 50 morts dans le naufrage d’un bateau de migrants au YĂ©men – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

20 MINUTES 🔵 Au moins 50 morts dans le naufrage d’un bateau de migrants au Yémen

Le bilan est encore provisoire mais il est dĂ©jĂ  dramatique. Lundi, un bateau transportant près de 260 migrants a coulĂ© au large des cĂ´tes du YĂ©men. « Au moins 49 migrants sont morts et 140 sont portĂ©s disparus Â», indique ce mardi sur X l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). Dans son message, l’organisation intergouvernementale prĂ©cise que 31 femmes et six enfants figurent parmi les victimes et que 115 ressortissants somaliens et 145 Éthiopiens se trouvaient Ă  bord de l’embarcation qui avait quittĂ© Bosaso en Somalie dimanche.

Chaque annĂ©e, des dizaines de milliers de migrants de la Corne de l’Afrique empruntent la « Route de l’Est Â», qui traverse la mer Rouge, pour tenter d’atteindre les pays du Golfe riches en pĂ©trole. Et ce pour fuir les conflits, les catastrophes naturelles et la pauvretĂ© dans leur pays. Une traversĂ©e souvent pĂ©rilleuse puisque au moins 1.350 migrants ont perdu la vie sur la « Route de l’Est Â» depuis 2014, selon les statistiques de l’OIM. En avril, deux bateaux avaient fait naufrage au large des cĂ´tes de Djibouti Ă  deux semaines d’intervalle, faisant des dizaines de morts.

Des migrants violentés et tués par des gardes-frontières

S’ils parviennent Ă  atteindre le YĂ©men, pays le plus pauvre de la pĂ©ninsule arabique et en proie Ă  une guerre civile depuis près de dix ans, les migrants doivent Ă©galement faire face Ă  d’autres menaces pour leur sĂ©curitĂ©. En aoĂ»t, l’ONG Human Rights Watch avait ainsi accusĂ© les gardes-frontières saoudiens d’avoir tuĂ© « des centaines Â» d’Éthiopiens qui tentaient de pĂ©nĂ©trer dans le royaume du Golfe depuis le YĂ©men de mars 2022 Ă  juin 2023. Ryad a rejetĂ© ces accusations les qualifiant d’« infondĂ©es Â».

Dans un rapport publié la semaine dernière, le Centre des migrations mixtes (MMC) a également indiqué que les hôpitaux du Yémen continuaient de recevoir des migrants blessés lors d’attaques le long de la frontière et que d’autres continuaient d’être tués.

Plus d’infos sur l’actu migratoire

Cette ONG qui effectue des recherches et analyses indĂ©pendantes sur les migrations a indiquĂ© qu’il Ă©tait extrĂŞmement difficile d’obtenir des donnĂ©es complètes au sujet de ces Ă©vĂ©nements. Par consĂ©quent, « il est impossible de dire si, proportionnellement, l’ampleur des meurtres de migrants a diminuĂ© par rapport Ă  l’annĂ©e dernière Â», a indiquĂ© le Centre des migrations mixtes.

Bouton retour en haut de la page
Fermer