20 MINUTES 🔵 Après le Japon, la France peut-elle basculer dans une sociĂ©tĂ© de « vieux » ? – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

20 MINUTES 🔵 Après le Japon, la France peut-elle basculer dans une société de « vieux » ?

Au Japon, les experts statistiques ont tranchĂ© et leur sentence paraĂ®t irrĂ©vocable. Depuis des dĂ©cennies, l’archipel fait face au vieillissement de la population et la tendance va en s’accentuant. Selon les donnĂ©es communiquĂ©es par les autoritĂ©s, plus d’un citoyen sur dix est âgĂ© de plus de 80 ans. Autre statistique : plus de 29 % de la population a plus de 65 ans, un chiffre qui pourrait ĂŞtre atteint en France Ă  l’horizon 2070, d’après l’Insee.

Quelles seraient les consĂ©quences chez nous si 10 % de la population avait plus de 80 ans ? ÉlĂ©ments de rĂ©ponse avec Laurent Toulemon, chercheur Ă  l’institut national d’études dĂ©mographiques (Ined).

La population française suit-elle les traces du Japon ? A quel horizon ?

Quoi de plus logique qu’un vieux pays, la France, envahie par une population de petits vieux. Aujourd’hui, en se rĂ©fĂ©rant Ă  l’outil interactif sur pyramide des âges de l’Insee, environ 4,1 millions de Français sont âgĂ©s de 80 ans ou plus, soit 6 % de la population. Oui, la France va se retrouver dans une situation similaire Ă  celle du Japon. Mais, selon notre spĂ©cialiste, il n’y a pas de raisons de s’en inquiĂ©ter.

« Selon les projections de l’Insee, on Ă©pousera la situation du Japon d’ici une vingtaine d’annĂ©es, vers 2042. On peut expliquer cela par deux mouvements : un vieillissement structurel avec une baisse de la mortalitĂ© et de la fĂ©conditĂ© Â». Selon les scĂ©narios d’espĂ©rance de vie haute ou basse, c’est-Ă -dire si la mortalitĂ© diminue plus ou moins rapidement que par le passĂ©, cette proportion serait atteinte entre 2038 et 2051, complètent les experts de l’Insee, contactĂ©s par 20 Minutes.

Cette tendance qui s’explique par la gĂ©nĂ©ration du baby-boom. Après guerre, la natalitĂ© a fait un bond, et les nouveau-nĂ©s de cette Ă©poque-lĂ  ont dĂ©sormais 75 ans. « Les gĂ©nĂ©rations peu nombreuses nĂ©es avant 1945 vont ĂŞtre remplacĂ©es par les gĂ©nĂ©rations beaucoup plus nombreuses nĂ©es Ă  partir de 1946. Ça va accĂ©lĂ©rer le vieillissement, on atteindra les 10 % de plus de 80 ans vers 2042. Après ce stade, le nombre de personnes âgĂ©es continuera Ă  augmenter, mais beaucoup moins rapidement Â», complète notre expert.

Les consĂ©quences du vieillissement de la population seront-elles absorbĂ©es par le système actuel ?

Le vieillissement des Français va nĂ©cessiter de se repencher sur trois chantiers prioritaires : la retraite, la santĂ©, et la solidaritĂ©. « Le système de retraites est dĂ©jĂ  confrontĂ© Ă  la problĂ©matique, mais il est censĂ© ĂŞtre prĂŞt Ă  assumer le choc, juge notre expert. Pour le mĂ©dical, les consommations de santĂ© explosent dans la dernière annĂ©e de vie. Comme il y aura une augmentation du nombre de dĂ©cès, il y aura aussi une hausse importante de citoyens souffrant de maladie en fin de vie Â».

Enfin, concernant la solidaritĂ©, la sociĂ©tĂ© va devoir s’adapter aux personnes âgĂ©es, et notamment Ă  la dĂ©pendance en fin de vie. Les changements sont nombreux et consĂ©quents donc, mais ils ne devraient pas entraĂ®ner de dĂ©sĂ©quilibre. « Aujourd’hui, on a peu de personnes âgĂ©es en France parce qu’il y a eu une augmentation brutale du nombre de naissances, il y a soixante-quinze ans. Donc, on va revenir Ă  un Ă©tat d’équilibre dans les 20 prochaines annĂ©es Â», prĂ©cise Laurent Toulemon.

La baisse du taux de fĂ©conditĂ© fait-elle craindre un manque de renouvellement des gĂ©nĂ©rations ?

Le taux de natalitĂ© en France a baissĂ© de 7 % au premier trimestre cette annĂ©e. MĂŞme si la France conserve le taux de fĂ©conditĂ© le plus Ă©levĂ© de l’UE (1,8 enfant par femme, contre 1,5 en moyenne), la tendance est Ă  la baisse depuis les annĂ©es 2010, avec des dynamiques diffĂ©rentes selon les classes d’âge. « Le taux de fĂ©conditĂ© des femmes de moins de 30 ans baisse depuis les annĂ©es 2000. Cette diminution s’accentue depuis 2015. Le taux de fĂ©conditĂ© des femmes de 30 Ă  34 ans a baissĂ© plus tardivement Â», prĂ©cisent les experts de l’Insee.

« MalgrĂ© un rebond après le Covid, la fĂ©conditĂ© baisse, mĂŞme si on ne peut pas parler d’effondrement. Au niveau actuel, s’il n’y avait pas de migration, il faudrait un peu moins de 2,1 enfants/femme pour que les gĂ©nĂ©rations soient renouvelĂ©es Â», dĂ©crypte Laurent Toulemon.

Pas de motifs d’inquiĂ©tude immĂ©diats donc, contrairement au Japon et Ă  certains de ses voisins asiatiques (CorĂ©e du Sud, TaĂŻwan, Singapour). « En CorĂ©e du Sud, le taux de fĂ©conditĂ© est Ă  moins d’un enfant/femme. Sur le long terme, la population est divisĂ©e par deux tous les 30 ans. En un siècle elle est divisĂ©e par 8, il y a quelque chose d’un peu vertigineux Â», confie le chercheur. A titre de comparaison, si la France reste au taux de fĂ©conditĂ© actuel, il faudrait « plus de deux siècles pour que notre population soit divisĂ©e par deux Â». De quoi se prĂ©munir, pour l’instant, d’une sociĂ©tĂ© en manque d’adultes.

Bouton retour en haut de la page
Fermer