20 MINUTES 🔵 A Nantes, la croix nĂ©onazie effacĂ©e et le drapeau palestinien conservĂ© – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

20 MINUTES 🔵 A Nantes, la croix néonazie effacée et le drapeau palestinien conservé

L’affaire fait couler beaucoup d’encre… et de peinture. Dans la nuit de mardi à mercredi, une croix celtique géante est apparue sur les marches de l’escalier monumental de la butte Sainte-Anne, à Nantes. Celui-là même qui a été recouvert il y a près d’un mois des couleurs du drapeau palestinien. Le symbole a été tracé dans la partie rouge, tout en haut.

« Le tag d’un symbole nĂ©onazi sur l’escalier de la butte Sainte-Anne est rĂ©voltant et inacceptable, a rĂ©agi sur X (ex-Twitter) Johanna Rolland, la maire (PS) de Nantes, qui prĂ©cise que la croix celtique a Ă©tĂ© rapidement effacĂ©e. L’extrĂŞme droite et ses idĂ©es nausĂ©abondes n’ont aucune place Ă  Nantes. Nous la combattons sans relâche. Â»

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Le prĂ©sident du dĂ©partement Michel MĂ©nard (PS) a lui aussi fait part de son indignation, dans la soirĂ©e. « Au moment oĂą nous assistons impuissants au conflit israĂ©lo-palestinien, l’affichage d’un symbole identitaire des nĂ©onazis et nĂ©ofascistes sur les marches de la butte Sainte-Anne Ă  Nantes est une honte Â», Ă©crit-il.

« Garantir la neutralitĂ© de l’espace public Â»

Mais dans les rangs de l’opposition, les rĂ©actions sont diffĂ©rentes. Pour la conseillère municipale et sĂ©natrice LR Laurence Garnier, la ville n’aurait pas dĂ» conserver le drapeau. « Si la maire de Nantes avait fait ce qu’elle aurait dĂ» faire depuis le dĂ©but, faire nettoyer cet escalier et garantir Ă  tous les Nantais la neutralitĂ© de l’espace public, ils n’auraient pas eu Ă  subir aujourd’hui cette nouvelle dĂ©gradation aux relents fascistes, tacle-t-elle sur le rĂ©seau X. Qu’elle s’occupe de Nantes au lieu de faire de la gĂ©opolitique de comptoir ! Â»

Face Ă  la polĂ©mique, la municipalitĂ© avait justifiĂ© son choix de ne pas effacer la peinture initiale « compte tenu de la situation humanitaire absolument dramatique vĂ©cue Ă  Gaza Â». « Il faut un cessez-le-feu immĂ©diat pour arrĂŞter le massacre de civils innocents Ă  Gaza, ce que symbolise ce drapeau palestinien sur l’escalier Â», avait-elle justifiĂ©.

Bouton retour en haut de la page
Fermer